14/02/2007

 

rlcoeursentiment22


















16:21 Écrit par Jardin Secret dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

28/12/2006

 

plaque4

14:18 Écrit par Jardin Secret dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

21/12/2006

 

joyeuxnoel02

14:17 Écrit par Jardin Secret dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/12/2006

 

06-12-5-5

09:30 Écrit par Jardin Secret dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/08/2006

 

15:44 Écrit par Jardin Secret dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

24/02/2006

 

10:22 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/02/2006

 

12:45 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

07/02/2006

 

11:26 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

30/01/2006

 

11:10 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

11/01/2006

 

11:17 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/12/2005

 

13:56 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

22/12/2005

 

10:55 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

 

10:53 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/12/2005

 

09:54 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

19/12/2005

 


>

Je n’aurai pas assez d’une vie

Merci à toi qui m’a donné
Une raison pour avancer,
Un Nord, un Sud, une direction
Une nouvelle aube à l’horizon…

Merci à toi qui m’a rendu
La foi quand je ne croyais plus
A rien, ni à Dieu ni à moi,
Qui m’a connu baissant les bras.

Je n’aurai pas assez d’une vie
Pour te rendre tout le bonheur,
Tout cet amour qui m’envahit
Quand je le serre contre mon cœur.

Un homme n’a pas assez d’une vie
Pour apporter l’équivalent
A la femme qui porte la vie
Et lui fait cadeau d’un enfant.

Merci à toi qui a changé
Le sens de mes jours à jamais,
Qui m’offre un petit ange sans ailes
Pour le plus charmant des Noël.

Merci à toi de faire couler
Le long de mes yeux fatigués
Ces larmes de joie qui rappellent
Combien la vie peut être belle.

Je n’aurai pas assez d’une vie
Pour te rendre tout le bonheur,
Tout cet amour qui m’envahit
Quand je le serre contre mon cœur.

Un homme n’a pas assez d’une vie
Pour apporter l’équivalent
A la femme qui porte la vie
Et lui fait cadeau d’un enfant

Marc Florian

09:42 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/12/2005

 



Notre amour

Avec ton regard tout bleu,
Tu fais fondre mon cœur ;
Je prends un coup de vieux
Chaque fois que tu pleures,
Car tu es, à mes yeux,
Ce que j’ai fait de meilleur
.
Tu me donnes l’impression
Que je nais avec toi,
Beaucoup plus d’émotions
Que toute ma vie sans toi,
Et une destination
Pour chacun de mes pas.

Quand tu t’endors dans mes bras
Avec cet air confiant,
J’oublie tous mes tracas,
L’espace d’un instant,
Je ne pense qu’à toi :
Rien n’est plus important.

Avec tes cheveux tout blonds,
Tu es comme un soleil
Brillant à l’horizon
D’une vie qui s’éveille,
Chauffant de ses rayons
Tes parents qui s’émerveillent,

Dépêche-toi, nous t’attendons
Ta place est avec nous
Viens vite à la maison
Avant qu’on devienne fous
Sans toi, on tourne en rond :
Pour toi, on donnerait tout.

N’oublie pas qu’on pense à toi
Chaque moment de chaque jour,
Qu’à chaque instant, on t’envoie
Notre amour.

Marc Florian

14:21 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/12/2005

 

10:37 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

22/11/2005

 

11:15 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/11/2005

 



Petit bout

Petit bout, petit homme, tu sais je pense à toi :
Il n’y a pas de sérum pour cette maladie-là.
Petit bout, petit homme, c’est une vraie obsession,
Comme un vrai métronome, mon cœur reprend ton nom.

Comme tu peux me manquer dans les heures qui se traînent,
Comme je suis fatigué de maquiller ma peine !
Comme je voudrais te voir le matin au réveil,
Et te bercer le soir jusque dans ton sommeil !

Petit homme, petit bout, quand je t’ai dans mes bras,
Je retrouve le goût de la vie grâce à toi ;
Petit homme, petit bout, dépêche-toi de grandir
Viens vite auprès de nous, ne nous fais plus languir.

On a tout préparé, il ne manque plus que toi…
Viens pour faire résonner la maison de ta voix.
Viens faire les 400 coups aux parents que nous sommes,
Grâce à toi, petit bout et bientôt petit homme…

Marc Florian

15:00 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/11/2005

 

10:47 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/11/2005

 




Car je t’ai vu naître

Venu bien avant l’heure,
Tu dors sous un soleil
Dont la douce chaleur
Provient d’un appareil.

Je te vois sous le verre
D’un berceau loin de moi ;
Ce sont des infirmières
Qui prennent soin de toi.

Et je veux te serrer
Dans mes bras qui t’attendent !
Cet enfant qui est né…
Quand va-t-on me le rendre ?

Tu portes mes espoirs dans ton p’tit cœur qui bat,
Nous sommes deux inconnus, pourtant je t’aime déjà.
Je ne t’ai pas porté mais j’ai ce vide en moi :
Il ne sera comblé que quand tu reviendras.

Car je t’ai vu naître et tu me verras mourir,
Ton premier cri sera mon dernier souvenir ;
Je sais pourquoi j’existe et pourquoi je me bats,
Lorsque tu t’abandonnes dans le creux de mes bras.

Tes petits vêtements
Encore trop grands pour toi
Sont doux comme ta maman
Alors dépêche-toi :

Si tu veux de l’amour,
On en a à revendre.
On décompte les jours,
C’est si long de t’attendre !

On se réveille la nuit
Comme si tu étais là,
Pour aller voir ton lit
Et on pleure tout bas…

Tu portes mes espoirs dans ton p’tit cœur qui bat,
Nous sommes deux inconnus, pourtant je t’aime déjà.
Je ne t’ai pas porté mais j’ai ce vide en moi :
Il ne sera comblé que quand tu reviendras.

Car je t’ai vu naître et tu me verras mourir,
Ton premier cri sera mon dernier souvenir ;
Je sais pourquoi j’existe et pourquoi je me bats,
Lorsque tu t’abandonnes dans le creux de mes bras.

Marc Florian

09:34 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

17/10/2005

 

11:59 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/09/2005

 

16:35 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

12/09/2005

 

11:26 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/09/2005

 



L’enfant

J’ai reçu dernièrement
Un papier qui mentionnait :
‘Signature des parents’
Et ça m’a tout retourné.

C’était la première fois
Qu’une telle chose m’arrivait
Et elle m’a dit « Rassure-toi…
Tu n’es pas prêt d’arrêter ».

C’est quand même merveilleux
De se dire : dans quelques mois,
Nous irons là-bas à deux
Et reviendrons tous les trois.

C’est quand même un peu fou
De penser que notre amour
Gardera un peu de nous
Après notre dernier jour.

On me parle de biberons,
Alors que la dernière fois
Que j’ai touché ces flacons,
Ma mère m’avait dans ses bras.

C’est une sacrée aventure
D’avoir un premier bébé :
Il ne sera, j’en suis sûr,
Pas le seul à en baver !

C’est quand même merveilleux
De se dire : dans quelques mois,
Nous irons là-bas à deux
Et reviendrons tous les trois.

C’est quand même un peu fou
De penser que notre amour
Gardera un peu de nous
Après notre dernier jour.

Le petit bout fait sa place
Dans ma vie et dans mon cœur…
Bientôt la rentrée des classes
Me fera de nouveau peur.

Et tout en l’imaginant
Lâcher ma main pour l’école,
J’ai l’impression que l’enfant
Qui dormait en moi s’envole...

C’est quand même merveilleux
De se dire : dans quelques mois,
Nous irons là-bas à deux
Et reviendrons tous les trois.

C’est quand même un peu fou
De penser que notre amour
Gardera un peu de nous
Après notre dernier jour

Marc Florian

10:15 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

06/09/2005

 

11:38 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/09/2005

 



On avait dit 'jamais'

On avait dit "Jamais ! ce n'est pas raisonnable !
A notre âge, on n'fait plus d'enfants, c'est préférable.
Les années à venir, on les garde pour nous
Faire encore des enfants ? Il faudrait être fou !"

On avait dit "Jamais et de toute façon,
La nature ne veut plus et elle a bien raison !
Fini les sacrifices, il est grand maintenant".
Mais ton ventre gonflé, tu l'expliques comment ?

Noël m'offre le plus beau,
Le plus merveilleux cadeau
Il dort dans notre berceau
C'est un ange de là-haut.

Etre papa pour Noël
Quel joli présent du ciel
Quel joli cadeau de celle
Qui porte la vie en elle.

On avait dit "Jamais" et on le dit toujours :
"Jamais nous ne cesserons de croire en notre amour,
Cette étoile qui nous a menés jusqu'à l'enfant,
Pas le sauveur du monde : le nôtre simplement."

On avait dit "Jamais, c'est pas demain la veille..."
Mais notre vie ne sera jamais plus pareille,
Et même si à présent, tu penses que c'est assez...
La morale de l'histoire, c'est qu'on ne sait jamais !

Noël m'offre le plus beau,
Le plus merveilleux cadeau
Il dort dans notre berceau
C'est un ange de là-haut.

Etre papa pour Noël
Quel joli présent du ciel
Quel joli cadeau de celle
Qui porte la vie en elle.

Marc Florian

15:48 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

03/09/2005

 

13:25 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

01/09/2005

 

09:19 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/08/2005

 



Tant de choses

Quand je pose la main, avant de m'endormir,
Sur le ventre de ta maman,
Je te sens frapper comme si tu voulais ouvrir
La porte du monde qui t'attend,
Alors je m'imagine qu'un jour tu seras là,
Et que tu nous feras vieillir,
Et que, bien des années plus tard, tu partiras...
Avant cette heure, laisse-moi te dire :

Il y a tant de choses que je veux t'apprendre
Et tant d'erreurs que tu feras
Il y a tant de roses que tu voudras prendre
Et auxquelles tu te blesseras
Il y a tant de choses que je peux t'apprendre
Mais un jour, tu n'écouteras plus
Il y a tant de roses que tu pourras prendre
Quand le moment sera venu

J'aimerais tant pouvoir rester auprès de toi
Tant que durera ton chemin
Mais je sais que ta route un jour s'éloignera
Et qu'il faudra lâcher ta main
Je sais bien qu'il est vain de vouloir balayer
La voie du destin avant toi
Je sais bien qu'il faudra que je te voie tomber :
C'est ainsi que tu grandiras

Il y a tant de choses que je veux t'apprendre
Et tant d'erreurs que tu feras
Il y a tant de roses que tu voudras prendre
Et auxquelles tu te blesseras
Il y a tant de choses que je peux t'apprendre
Mais un jour, tu n'écouteras plus
Il y a tant de roses que tu pourras prendre
Quand le moment sera venu

Dans le ventre gonflé de la femme qui fera
Dans quelque temps un père de moi,
Tu grandis peu à peu et pendant ce temps-là
Mon coeur aussi grandit pour toi.
Il frappe lui aussi, comme s'il voulait ouvrir
La porte d'un monde qui l'attend,
La porte du bonheur que lui fait découvrir
Sa vie auprès de ta maman.

Il y a tant de choses que je veux t'apprendre
Et tant d'erreurs que tu feras
Il y a tant de roses que tu voudras prendre
Et auxquelles tu te blesseras
Il y a tant de choses que je peux t'apprendre
Mais un jour, tu n'écouteras plus
Il y a tant de roses que tu pourras prendre
Quand le moment sera venu


Marc Florian

11:49 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |