21/11/2005

 



Petit bout

Petit bout, petit homme, tu sais je pense à toi :
Il n’y a pas de sérum pour cette maladie-là.
Petit bout, petit homme, c’est une vraie obsession,
Comme un vrai métronome, mon cœur reprend ton nom.

Comme tu peux me manquer dans les heures qui se traînent,
Comme je suis fatigué de maquiller ma peine !
Comme je voudrais te voir le matin au réveil,
Et te bercer le soir jusque dans ton sommeil !

Petit homme, petit bout, quand je t’ai dans mes bras,
Je retrouve le goût de la vie grâce à toi ;
Petit homme, petit bout, dépêche-toi de grandir
Viens vite auprès de nous, ne nous fais plus languir.

On a tout préparé, il ne manque plus que toi…
Viens pour faire résonner la maison de ta voix.
Viens faire les 400 coups aux parents que nous sommes,
Grâce à toi, petit bout et bientôt petit homme…

Marc Florian

15:00 Écrit par Jardin Secret | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

;;; VOUS FEREZ DES PARENTS MERVEILLEUX C'EST CERTAIN

Écrit par : B | 19/12/2005

Les commentaires sont fermés.